vendredi 3 juillet 2020

Slow Fashion : Les chaussures de bottier / chausseur pour Femmes


Carmina Shoemaker (4, avenue de l'Opéra 75001 Paris)


Après des années de surconsommation de Fast Fashion, j'ai commencé à me questionner sur mes habitudes de consommation. Celles qui me suivent depuis les débuts le savent, je ne manquais jamais le premier jour de Soldes. J'étais toujours la première devant et dans les magasins pour toutes les promotions et autres ventes privées. Est-ce dû aux circonstances actuelles ou à mon âge ?! Mais depuis environ deux ans, j'essaye d'acheter moins, mais surtout mieux. Certes je suis encore très loin de ces filles au dressing minimaliste (très loin). Mais, je réfléchis beaucoup plus, je suis moins impulsive. Je ne me laisse déjà plus tenter par un petit top soldé à -70% chez Zara en peau de serpent, qu'au mieux je porterais une fois et au pire qui restera dans mon armoire avec son étiquette pendant 5 ans. Bien sûr je ne suis pas parfaite, je craque parfois, je fais des mauvais choix. A la différence que je m'en rends compte assez rapidement pour les rendre ou les revendre. Alors, qu'auparavant je les aurais stockés, en me disant qu'un jour je les porterais (grosse erreur de débutante).

En tant que blogueuse, instagrameuse, la tentation voir le devoir de se renouveler est continuel. On nous demande sans cesse de nouvelles pièces, de nouveaux looks. Instagram, Pinterest sont des sources d'inspirations, mais aussi des sources d'envies qui déclenchent parfois (souvent) des achats compulsifs.


Revenons à nos souliers, enfin aux miens. J'ai depuis quelques mois, l'envie d'un shoesing de qualité. J'ai envie de paires de Chausseurs, ces chaussures faites à l'ancienne dans les règles de l'art. Des chaussures optant pour des valeurs sûres, à la qualité irréprochable et à l'esthétique indémodable. Des chaussures intemporelles !



Boots & Mocassin J.M Weston, Monk Strap Church's


Les chaussures de chausseurs pour femmes : Un univers peu connu ?



A ce moment-là je me suis aventurée dans un nouveau monde, un monde difficile d'accès. J'ai passé des jours entiers (pendant le confinement) à faire des recherches sur ces marques Chausseurs et Bottier qui "acceptent" de chausser les femmes. J'ai découvert qu'ils sont malheureusement peu nombreux à s'être aventuré dans ce créneau assez méconnu qu'est la chaussure de bottier au féminin.


On retrouve souvent des modèles classiques et intemporels : Mocassin, Derbies, Richelieu, Chelsea Boots, Strap Monk à une ou deux boucles, Bottine.

Mes essayages chez Heschung, Meermin, J.M Weston et Church's



Après mes nombreuses recherche je me suis rendue soit dans les boutiques de ces marques ou j'ai passée commande via leur site web quand aucune boutique n'était présente (même à Paris).

Voici la liste qui sera mise à jour au fur et à mesure de mes tests et découvertes.












Ma découverte des modèles Carmina Shoemaker


La qualité, mais à quel prix ?



Parlons en du prix, le sujet souvent sensible quoi qu'un peu moins maintenant avec la flambée des prix chez nos amis de la Fast Fashion.

C'était ma première crainte, je n'avais pas vraiment d'idée en termes de tarifs pour ce type de chaussures. Et j'avoue avoir été surprise de découvrir, que les prix pratiqués étaient beaucoup plus abordables que je l'aurais crue.

Parmi les marques que j'ai citées ci-dessus les prix varient entre 160€ et 600€.
C'est une moyenne, bien sûr certains modèles en cuir exotique ou les très hautes bottes seront plus chères que ce budget.

Finalement, bien se chausser revient au même prix qu'une paire de bottine de chez The kooples (au moment où j'écris cet article la paire de boots est à 358€ sur l'e-shop de la marque) ou que deux paires de chaussures de chez Jonak ou Minelli.

J'avoue regretté plusieurs achats de chaussures de "luxe" comme mes mocassins Jimmy Choo ou Louis Vuitton qui m'aurait permis d’acquérir de vrais mocassins de qualités pour un prix équivalent.


Louis Vuitton étant un maroquinier et non un chausseur, leur chaussure son certes made in italy, mais la qualité n'est clairement pas à la hauteur des prix pratiqués (700/900€ en moyenne). C'est une chaussure pour le style, pour le côté mode et tendance. Ce n'est pas une chaussure faite pour durée et encore moins pour marcher (ce sont les mots du vendeur de chez Louis Vuitton).

Une aberration, une chaussure avec laquelle on ne marche pas. Ce sont mes diverses expériences de grandes marcheuses dans les rues parisiennes qui m'ont fait faire ce virage à 360 degrés.

Je ne dis pas que je vais abandonner toutes mes autres chaussures, ni que je n'achèterais plus jamais de chaussures Zara ou Jonak. Ce qui est sûr, c'est que mon shoesing et mon dressing vont changer de cap.


0 commentaires:

Publier un commentaire

Les petits commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Twitter Delicious Facebook Digg Favorites More

 
Design by Bullet Skan